Pour en savoir plus sur la luminothérapie

Souffrez-vous de dépression saisonnière? Le manque de lumière naturelle, qui survient dès l’automne, créerait une « déprime hivernale » chez 18 % de la population canadienne, alors que 3 % à 10 % des individus souffriraient d’une réelle dépression saisonnière. État de fatigue chronique, irritabilité, tristesse, stress, baisse de libido… Ces symptômes liés au dérèglement de l’horloge biologique interne disparaissent souvent avec le retour du printemps, mais rendent l’hiver beaucoup moins agréable.

La luminothérapie permet de contrer ces symptômes et serait efficace pour plus de 50 % des gens.  Elle consiste tout simplement à s’exposer quotidiennement à une lumière artificielle qui imite celle du soleil. On peut ressentir ses effets après 2 à 4 jours de traitements, mais c’est après quatre semaines environ qu’il est possible d’observer une amélioration réellement mesurable.

Les effets secondaires
Si des nausées ou maux de tête surviennent, il suffit souvent de réduire le temps d’exposition et d’éloigner un peu la lampe pour revenir à la normale. Le sommeil peut aussi parfois être perturbé et la solution est simple : s’exposer à la lumière plus tôt le matin.

À NOTER : N’hésitez pas à consulter un professionnel de la santé avant de commencer un traitement de luminothérapie et/ou si certains effets secondaires persistent. La luminothérapie peut interagir avec certains médicaments photosensibilisants, alors il est nécessaire d’obtenir l’avis d’un médecin.

Comment choisir sa lampe 
On ne peut surtout pas choisir une lampe de luminothérapie au hasard! Plusieurs modèles sont proposés sur le marché et il est indispensable de porter attention aux détails suivants avant d’acheter :

L’intensité lumineuse
En général, vous aurez le choix entre 5000 et 10 000 lux. Une lampe qui produit 10 000 lux devra être utilisée 30 minutes tous les matins, alors qu’une lampe produisant 5000 lux demandera 60 minutes d’exposition quotidienne pour obtenir les mêmes résultats.

La couleur de la lumière
Blanche ou bleue? Certaines études démontrent que la lumière bleue serait légèrement plus efficace, mais elle pourrait aussi présenter un risque pour les yeux. Optez pour la sécurité et choisissez une lumière blanche.

Les rayons UV
La lampe doit absolument contenir un filtre à rayons ultraviolets.

La grosseur et le design
Le point le moins important… mais il faut tout de même le prendre en considération! Où placerez-vous votre lampe? Souhaitez-vous qu’elle s’intègre parfaitement dans le décor? Les lampes plus raffinées sont souvent plus dispendieuses.

Comment l’utiliser
Pour profiter des bienfaits de la luminothérapie, vous devrez utiliser votre nouvelle lampe quotidiennement, idéalement à la même heure tous les matins. Placez la lampe à 30 cm de votre visage et évitez de la regarder directement. Vous pouvez lire, regarder la télé, manger… bref, vaquer à vos occupations régulières.

Notez qu’une lampe de luminothérapie est différente d’un simulateur d’aube, qui est aussi un allié efficace pour aider à contrer certains symptômes de la déprime hivernale. Celui-ci permet de se réveiller en douceur grâce à une lumière qui imite le lever du soleil. À découvrir !

Tenterez-vous la luminothérapie cette saison?
Souffrez-vous de dépression saisonnière?

*Cet article n’est pas rédigé par un professionnel de la santé. Consultez votre médecin pour en savoir plus, particulièrement si vous prenez des médicaments photosensibles ou si vous souffrez de problèmes oculaires.