Comment acheter une motoneige usagée en toute tranquillité ?

Le retour des chutes de neige record fait renaître l'envie de pratiquer le deuxième sport national des Québécois : la motoneige.

Comme il s’agit d’un investissement considérable, beaucoup d’amateurs optent pour une motoneige usagée. Afin de vous guider dans cet achat important, qu’il s’agisse de Ski-Doo, Arctic-Cat, Yamaha, Polaris, Suzuki, Aprilia ou autres, voici quelques conseils pour vous aider dans cette transaction.

Soyez réaliste face à vos besoins autant que vos moyens

Votre budget, votre expérience et l’endroit où vous voulez rouler sont tous cruciaux afin de décider de la grosseur de votre future motoneige. Déterminez d’abord votre budget en gardant en tête que vous devrez payer pour le carburant, l’huile, les pièces de rechange et les assurances. Comme les véhicules s’améliorent chaque année, essayez d’acheter le modèle le plus récent tout en ne dépassant pas votre budget.

Choisissez une marque

Chaque fabricant offre des bonnes motoneiges, il faut simplement savoir trouver la vôtre. Demandez à vos amis ce qu’ils conduisent et faites le tour des concessionnaires pour leur poser le plus de questions possible. Vous obtiendrez ainsi beaucoup d’informations indispensables en plus d’établir un excellent contact avec ceux qui vous aideront pour les réparations. En plus, il se peut très bien qu’ils aient le modèle usagé parfait pour vous.

Vue d’ensemble

Si une motoneige semble particulièrement usée au premier regard, c’est probablement le cas! Vérifiez l’ensemble du chassis pour repérer des bosses ou des déformations inhabituelles. Vérifiez l’usure des skis et les broches pour voir qu’il n’y a pas de jeu entre elles. Examinez la suspension et l’alignement des bras triangulaires.

En soulevant le patin, vous pourrez faire tourner la chenille en vérifiant qu’il n’y a pas d’agrafes manquantes ou usées. Faites votre inspection avec un bon éclairage pour ne rien manquer. Si vous n’êtes pas certain de votre compétence lors de la vérification, faites-vous accompagner d’un ami qui est familier avec les motoneiges.

Sous le capot

Si le moteur et les embrayages sont sales et qu’il y a des taches d’huile, le propriétaire précédent n’a certainement pas beaucoup entretenu son véhicule. Un test de compression vous permettra de savoir si le moteur est en bon état. Vérifiez également les bougies d’allumage pour vous assurer qu’elles ne sont pas surchargées de carbone. Les poulies d’embrayage doivent être propres et lisses, et la courroie sans usure inhabituelle.

Faites rouler le moteur pendant cinq ou dix minutes en l’écoutant. Vérifiez les feux et toutes les fonctions électriques. Surélevée à l’aide un cric quelconque, afin de bien voir l’embrayage s’enclencher.

Posez des questions

Un bon propriétaire connaîtra parfaitement sa motoneige et pourra répondre à toutes vos questions tout en vous informant sur ce que vous devrez faire après votre achat. S’il semble incapable de vraiment vous informer, il est fort possible qu’il n’ait pas su prendre soin de la motoneige.

Faites un essai

La meilleure manière de vous assurer de choisir la bonne motoneige pour combler vos envies et vos besoins est de l’essayer vous-même. Aucun propriétaire qui se respecte ne vous refusera de faire un essai afin de vous convaincre d’acheter son véhicule. Un refus pourrait vous mettre la puce à l’oreille quant à sa condition.

La communauté de motoneigistes est remplie de gens formidables toujours prêts à s’entraider et à vivre la meilleure expérience de randonnée. Plus vous interrogerez les motoneigistes en personne ou sur les forums Web, plus vous serez outillé afin de décider quelle motoneige est conçue sur mesure pour vous et vos besoins.

 

Bons sentiers !