L’économie de seconde main : qu’est-ce que c’est réellement?

L’Indice Kijiji de l’économie de seconde main 2018 vient d’être dévoilé et nous permet d’en apprendre plus sur les habitudes de consommation des Canadiens.

Pour plusieurs, ce concept « d’économie de seconde main » reste plutôt flou. Est-ce qu’on parle seulement des achats de seconde main, ou ça inclut d’autres choses? Est-ce que ça a un impact réel sur l’économie?

Je vous aide à démystifier le tout.

Donner une seconde vie à nos objets inutilisés

L’économie de seconde main permet de donner une nouvelle vie à nos biens inutilisés en les donnant, en les louant, en les réutilisant ou en les vendant, entre autres. Dans le fond, c’est plutôt simple : on prolonge la vie des objets, en les offrant gratuitement ou non à des gens qui pourront continuer à les utiliser.

Selon l’Indice, c’est 2,3 milliards (!) de biens qui ont eu une deuxième vie en 2017 au Canada, ce qui est énorme!

Chaque Canadien a échangé en moyenne 80 articles en 2017, un chiffre plutôt impressionnant, qui est d’ailleurs en hausse par rapport à l’année précédente. Malheureusement, la contribution à l’économie de seconde main des Québécois a considérablement diminué cette année et pour une troisième année consécutive, le Québec se retrouve à l’avant-dernier rang, subissant une baisse de quatre points, pour un Indice de 63.

Rassurons-nous, il y a quand même beaucoup de positif : 79 % des Québécois ont au moins échangé un objet en 2017 et c’est ici que vivent certains des adeptes les plus actifs de l’économie de seconde main : 11 % des Montréalais sont considérés comme des « utilisateurs très actifs », ce qui signifie qu’ils ont échangé plus de 150 biens d’occasion au cours de la dernière année. À Québec, on compte 10 % « d’utilisateurs très actifs ».

Après tout, les raisons de participer sont nombreuses : en plus de permettre de contrer les pertes et le gaspillage, il s’agit d’une façon pour le vendeur de générer des revenus (ou de faire un don, pourquoi pas), et pour l’acheteur de faire des économies importantes.

Économies et gains potentiels

Les chiffres parlent d’eux-mêmes : les gains moyens réalisés par personne en vendant des biens de seconde main étaient de 1134 $ en 2017! Ce montant représente une jolie escapade, ou pourrait plutôt être déposé dans un compte d’épargne pour un grand projet à venir.

Puisque Kijiji est le canal de vente le plus utilisé par les Canadiens, vendre (ou donner) les objets ou des vêtements qui ne nous servent plus n’est pas très compliqué. Je ne crois pas que vendre un article m’a déjà pris plus d’une semaine!

Si vous êtes plutôt du côté acheteur, les économies sont assez substantielles aussi : elles représentent en moyenne 825 $ par année. L’achat de seconde main permet également de faire des trouvailles impressionnantes.

Par exemple, à Noël, voulant récupérer une console de vidéos Wii que j’avais prêtée à ma cousine, j’ai décidé de lui en offrir une en cadeau. J’ai enregistré une alerte Kijiji pour le mot « Wii » et 48 heures plus tard, je me rendais chez un sympathique vendeur pour chercher une Wii en parfait état, avec, en prime, un nunchuck et un jeu pour… 60 $!

Si vous connaissez les jeux vidéo, vous savez que la console Wii, qui n’est aujourd’hui plus offerte en magasins, s’est longtemps vendue plusieurs centaines de dollars. Quelle belle façon de gâter quelqu’un qu’on aime, tout en respectant son budget!

Impact sur l’économie

Ce n’est pas que nous, les consommateurs, qui sommes gagnants en participant à l’économie de seconde main.

Cette façon de faire est de plus en plus importante au Canada et ne se limite plus aux ventes de garage organisées l’été. En 2017, la valeur totale des transactions de seconde main au Canada a été évaluée à 28,5 milliards de dollars. Cela représente quand même 1,34 % du PIB canadien.

Les produits de seconde main les plus échangés? En première place, les vêtements, chaussures et accessoires, suivi des biens de divertissement, puis des vêtements et accessoires pour bébé.

Le printemps arrive, profitez-en pour faire un tri dans votre garde-robe, dans votre grenier ou dans votre sous-sol et débarrassez-vous de ce qui ne sert plus, question d’avoir des fonds pour un projet qui vous tient VRAIMENT à cœur. De plus, vous permettrez à d’autres de profiter de ces objets qui accumulent la poussière chez vous, à prix accessibles.

D’ailleurs, au nombre de robes fleuries que je possède, il serait peut-être temps que j’en vende quelques-unes…

Bon ménage!

Ça vous inspire?

Voici ce qui se trouve près de vous sur Kijiji en ce moment.

Vous en voulez plus?

Découvrez toute la sélection d’annonces sur Kijiji.

Voir les annonces