Les Fêtes, période de réjouissance et de…transactions!

Olympiques de Gatineau
Nervosité, agonie, stress, excitation. Ce sont tous des qualificatifs qui représentent bien les états d’âme de plusieurs joueurs de la Ligue de Hockey Junior Majeur du Québec à l’approche de la période de transaction. Parce que le temps des Fêtes dans le circuit Courteau n’est pas toujours signe de réjouissance. Pour plusieurs, il s’agit de vent de changement qui arrive sans avertissement, alors que pour d’autres, c’est le début d’un nouveau départ espéré. Bien que chaque hockeyeur vie cette période différemment, il reste que plusieurs éléments reviennent à chaque fois. Voici l’histoire de 3 joueurs qui ont déménagé lors de cette étape très mouvementée de la saison, dans des scénarios bien différents.

La demande de transaction.

Shawn Boudrias n’avait qu’un seul souhait pour Noël l’an dernier, celui d’évoluer ailleurs. « C’est moi qui avais demandé la transaction. Je voulais vraiment être échangé, j’espérais recevoir l’appel de mon agent » explique Boudrias. Son vœu est finalement exaucé le 22 décembre alors qu’il quitta Charlottetown pour rejoindre les Olympiques de Gatineau. « Je voulais plus retourner là. J’avais même plus envie de me rendre à l’aréna. Je ne jouais pas beaucoup là-bas et tout ce que je voulais c’était de jouer au hockey » renchérit-il. Une transaction qui fut bénéfique pour le jeune homme de Terrebonne puisqu’il fait partie désormais des meilleurs attaquants chez les Olympiques. « Ici on m’a tout de suite donné ma chance et je voulais prouver que j’étais capable de jouer dans cette ligue-là. Disons que je suis très heureux d’avoir demandé d’être échangé » conclut l’attaquant en riant. (Boudrias, choix de 1er tour, aura été échangé dans une méga transaction entre les Islanders de Charlottetown et les Olympiques de Gatineau).

La transaction d’un vétéran.

Alex Dostie connaissait une bonne saison chez les Olympiques de Gatineau quand ceux-ci ont décidé de transiger. Connaissant une mauvaise première moitié de saison et n’ayant plus de choix dans la banque de repêchage, l’organisation céda son 2e meilleur attaquant dans les Maritimes. « C’était spécial! Sans dire que je m’y attendais, je savais que l’équipe ne performait pas et il y avait de plus en plus de rumeurs de reconstruction chez les Olympiques » explique-t-il. « Ça été un choc et j’étais triste au départ, mais je savais que Charlottetown y allait ‘’All in ‘’ et je trouvais ça excitant » explique celui qui a reçu la nouvelle juste avant une rencontre. « J’étais en habit, je mangeais mon repas d’avant-match lorsque le téléphone à sonné. C’était mon agent qui confirme que je suis échangé. Il m’a dit de ne pas me rendre au match et que j’étais pour me rapporter aux Islanders prochainement. J’ai ensuite téléphoné à Marcel Patenaude pour lui demander si je pouvais aller dire au revoir au gars après la partie, chose que j’ai faite. C’était bizarre » raconte Dostie au bout du fil de son domicile en Californie. Cette transaction aura été difficile à avaler pour plusieurs partisans. Parce qu’Alex Dostie fut un leader important chez les Olympiques en ayant été repêché par Gatineau à 16 ans avant de quitter par biais de transaction dès l’âge de 19 ans. « Même si j’ai été échangé, je resterai toujours un Olympiques dans ma tête » conclut le nouvel attaquant des Gulls de San Diego dans la ligue Américaine.

La transaction d’une recrue.

                Finalement, Gabriel Bilodeau n’avait que 16 ans et seulement que 20 parties dans la LHJMQ derrière la cravate lorsqu’il fut échangé par les Foreurs de Val d’Or. « C’est arrivé la dernière journée à la dernière heure. J’étais à l’école et après mon cours, un employé des Foreurs m’attendait à ma case pour me dire que le directeur général voulait me rencontrer à l’aréna et c’est là que j’ai appris la nouvelle. À 16 ans, tu ne t’attends pas à ça » explique Bilodeau. « La transition fut assez difficile puisque j’ai dû quitter pour Gatineau le lendemain matin avant d’aller rejoindre l’équipe dans les Maritimes. Disons qu’avec l’école et tout, ça n’a pas été de tout repos. J’ai dû manquer pratiquement 3 semaines d’école. J’ai eu beaucoup de rattrapage à faire » renchérit-il. Cependant, malgré cette étape mouvementée de sa carrière, ce temps de l’année reste une période excitante selon lui. « J’essaie juste de voir ça du bon côté, on peut rien contrôler au final » conclut le hockeyeur de Laval.

 

Finalement, j’aimerais non seulement souhaiter une bonne période de transactions à tous les amateurs de la LHJMQ, mais également à tous les joueurs et familles qui seront impliqués de près ou de loin lors de la période des Fêtes.