Entrevue : L’importance de la préparation physique

La période estivale bat son plein et, pour tous les joueurs de la Ligue de hockey junior majeur du Québec, il s’agit d’une période très active.

En effet, l’été représente une période importante quant à la préparation physique pour les athlètes de haut niveau. Oubliez les longues journées à la plage! On parle ici de plusieurs heures au gymnase dans le but d’être dans la meilleure forme physique possible pour le début des camps d’entraînements qui ont lieu en août. Voici donc, comme dernier article de la saison 2017-2018, le parcours inspirant de Mélika Ben Yedder, kinésiologue et entraîneuse avec qui j’ai discuté de l’importance de la préparation physique.

De la boxe à la kinésiologie

Mélika est elle-même une ancienne athlète de haut niveau. Huit fois championne du Québec à la boxe, la jeune femme avoue que son sport l’a menée vers une carrière en kinésiologie. « Pratiquer la boxe est devenu une culture de vie. L’aspect physique devenait de plus en plus attirant. J’ai même déménagé près de mon gymnase. C’était devenu une partie importante de moi et de ma vie », explique-t-elle. C’est alors qu’elle décida de poursuivre ses études dans le but de devenir kinésiologue et de pouvoir avoir un impact dans la vie des athlètes. « Pour pratiquer ce métier, tu dois avoir un désir d’aider les gens à atteindre leurs objectifs. Il faut vouloir encourager les gens à pratiquer un mode de vie sain et équilibré », ajoute Mélika. C’est cette vocation qui occupe tout son temps désormais. C’est donc dire que la boxe est derrière elle, chose qui, de son propre aveu, fut une période de deuil difficile. « Ça été très difficile, le sport te forge une identité et même une certaine notoriété. Alors quand tu dois dire au revoir à quelques choses qui t’apportent autant, c’est loin d’être évident », raconte l’ex-pugiliste. Reste que son choix de carrière lui réussit bien, alors qu’elle dirige un centre d’entraînement à Châteauguay.

La préparation des athlètes

Mélika reste très fascinée par la préparation physique. Elle explique qu’il y a plusieurs étapes à l’entraînement des athlètes. « Il y a une période d’évaluation physique qui est très importante afin de détecter des problématiques, s’il y a lieu. Par la suite, c’est d’établir un programme qui convient à chaque athlète. Pour ce qui est des joueurs de hockey, comme les performances se font sur période régulière, l’entraînement pendant la saison morte diffère beaucoup de celui de la saison régulière », explique Mélika. « Pour certains, il y aura un programme axé sur le cardiovasculaire, tandis que pour d’autres, il faudra se concentrer sur l’augmentation de la masse musculaire, c’est-à-dire de passer par l’hypertrophie. Ça demande une grande discipline et il n’est pas rare de voir des athlètes en gymnase six jours par semaine, et même deux fois par jour », ajoute la jeune femme. La kinésiologue ajoute que le temps de repos est important afin d’aider le corps à récupérer.  Il ne faut pas non plus oublier l’aspect mental, selon elle, et faire appel à des personnes ressources en cas de besoin.

Finalement, comme mentionné plus haut, le parcours de Mélika Ben Yedder est inspirant: son amour pour le sport et la performance lui a tracé un chemin qui lui réussit très bien à ce jour. Pour chacun d’entre vous qui voulez un jour devenir un athlète de haut niveau, il suffit de croire en ses moyens et de mettre les efforts nécessaires pour atteindre ses objectifs.

En terminant, j’aimerais souhaiter un bon été à tous les lecteurs et j’ose espérer avoir la chance de vous divertir encore l’automne prochain.  Merci!

N’arrêtez pas votre lecture!

Voici d’autres articles qui pourraient vous plaire:

Ça vous inspire?

Voici ce qui se trouve près de vous sur Kijiji en ce moment.

Vous en voulez plus?

Découvrez toute la sélection d’annonces sur Kijiji.

Voir les annonces