Superstitions, mythes ou réalités?

Dans le sport en général, les athlètes soulignent régulièrement la routine dans la préparation avant la compétition.

Que ce soit la nourriture consommée, ou bien les vêtements qui sont priorisés, presque l’ensemble des athlètes ont des superstitions bien à eux (elles) qui sont en quelque sorte synonymes du succès. En plein cœur des séries éliminatoires de la LHJMQ et de la LNH, voici donc quelques superstitions chez nos hockeyeurs favoris.

Les bâtons de hockey croisés

Lors du passage de Maxime Talbot avec les Olympiques de Gatineau, le numéro 25 avait une superstition bien spéciale pendant les hymnes nationaux. Effectivement, l’ancien capitaine des Hullois devait toujours avoir son bâton croisé avec celui de son compagnon de trio, Jean-Michel Daoust. Une superstition qu’ils ont répétée tout au long de la saison 2003-2004 et qui s’est conclue par une conquête de la coupe du Président.

L’entrée du gardien

Comme il est coutume, avant un match de la Ligue de hockey junior majeur du Québec, c’est toujours les gardiens qui sautent sur la glace en premier. Une superstition qui est pratiquée par l’ensemble des organisations. Cependant, je me souviens d’un certain Anthony Brodeur alors qu’il évoluait dans le circuit (avec les Olympiques de Gatineau et plus tard avec les Voltigeurs de Drummondville), il sautait toujours sur la glace avec le masque relevé sur la tête. Ce qui nous rappelait à l’époque la même superstition que son père, un certain Martin Brodeur.

La barbe des séries

Tout le monde le sait, la fameuse barbe des séries dans le monde du hockey est légendaire. Depuis longtemps, ce symbole est la parfaite représentation d’une équipe unie. Soyons honnête, il n’y a rien de plus regroupant qu’une belle barbe bien joufflue portée par l’ensemble des joueurs d’une équipe. D’où vient cette étrange superstition? Ce sont les Islanders de New York lors des séries de 1980 qui ont implanté cette tradition (ils ont d’ailleurs remporté la coupe Stanley cette année-là). Une tradition qui a fait son bout de chemin jusqu’au hockey junior majeur et qui est encore d’actualité. Donc qu’elle soit omni présente ou au stade de la puberté, elle devient populaire lorsque le hockey de printemps débute.

Voici quelques superstitions en vrac dans la LHJMQ

  • Toujours mettre son équipement du côté gauche au côté droit.
  • Toujours manger des pâtes sauce tomates lors des jours de match.
  • Changer de ruban entre chaque période.
  • Toujours écouter les mêmes chansons dans le même ordre dans le vestiaire avant une rencontre.

Finalement, les superstitions font partie du monde du hockey. Difficile de dire si celles-ci ont un impact réel sur le résultat, mais gageons que les joueurs continueront de s’accrocher à ces différents symboles pour encore longtemps.

N’arrêtez pas votre lecture!

Voici d’autres articles qui pourraient vous plaire:

Nouvelles

Gala des Rondelles d’or

Encore une fois, le gala des Rondelles d’or rassemblait plusieurs grands noms du monde du hockey junior qui s’étaient tous déplacés pour souligner les différents…

shares
comments

Ça vous inspire?

Voici ce qui se trouve près de vous sur Kijiji en ce moment.

Vous en voulez plus?

Découvrez toute la sélection d’annonces sur Kijiji.

Voir les annonces