Une 48e saison remplie de rebondissements

Encore une fois cette année, la Ligue de Hockey Junior Majeur du Québec (LHJMQ) a offert aux partisans une saison qui a su nous tenir en haleine aux quatre coins de la province. Que ce soit par des réussites ou des échecs, la 48e édition du circuit Courteau aura fait couler beaucoup d’encre. Bien que les séries éliminatoires soient toujours en cours pour plusieurs formations, c’est maintenant l’heure des bilans.

Division Ouest

La division Ouest comptait, cette saison, les champions en titre de la dernière saison. Les Huskies de Rouyn-Noranda ont été en mesurent de prouver que l’équipe avait encore les effectifs pour aspirer aux grands honneurs. Comptant sur le retour de plusieurs vétérans de qualité, les hommes de Gilles Bouchard ont terminé au 1er rang de leur section. Malgré une formation décimée par les blessures, ils ont pu connaître un parcours intéressant en séries éliminatoires pour finalement s’incliner en prolongation lors du 7e match des quarts de finale. Leurs plus proches poursuivants, soit l’Armada de Blainville-Boisbriand, sont toujours en vie grâce à l’acquisition, lors de la période de transaction, d’un des attaquants les plus prolifiques du circuit ; Pierre-Luc Dubois. Gatineau a connu une saison décevante passant même par le congédiement de leur entraîneur-chef. Les Gatinois réussissaient tout juste à se tailler une place en séries qu’ils s’inclinaient au premier tour. À Drummondville, la période de reconstruction se poursuit. Il faut mentionner que l’arrivée de Dominique Ducharme a donné un regain d’énergie à la formation du Centre-du-Québec qui était en déclin depuis un certain temps. Chez les Foreurs, la saison décevante a été en partie pardonnée suite à leurs surprenantes performances en séries éliminatoires. Le club de Val-d’Or a éliminé Shawinigan (3e tête de série) au premier tour, pour finalement s’incliner en 2e ronde. Finalement, les déboires de Sherbrooke se sont poursuivis suite à une saison en déca des attentes. Le Phoenix n’a pas été en mesure de se qualifier pour la danse du printemps pour une 2e fois en 4 ans.

Division Est

Cette année, de nombreux regards étaient tournés vers les Cataractes de Shawinigan. Considérée comme une puissance tout au long de la saison, l’équipe de la Mauricie s’est emparée du 1er rang de leur section. Malheureusement, les partisans sont restés sur leur faim suite à l’élimination rapide des «Cats» au premier tour. Ensuite vient au classement Chicoutimi. Les ‘’Sags’’ poursuivent toujours leur saison en demi-finale des séries de fin de saison. À Victoriaville, les partisans demeurent impatients tout comme à Québec. Les deux équipes n’ont pas réussi à passer le premier tour pour une 2e année consécutive. La jeune équipe de Baie-Comeau connaîtra certainement du succès au courant des prochaines saisons. Le Drakkar bénéficiera de 2 choix de premier tour (6e et 9e) à la séance de sélection 2017. Et en fin de peloton, Rimouski a essuyé une saison décevante. L’Océanic a peine à se relever de sa récente conquête de la Coupe du Président. Lueur d’espoir, ils auront le tout premier choix du prochain repêchage.

Division Maritimes

Le titre de Super Puissance de la saison 2017 revient aux Sea Dogs de St-Johns. Non seulement l’équipe a remporté le 1er rang de la ligue, mais elle est aussi pressentie, en ce moment, comme représentante du Québec lors du tournoi de la Coupe Memorial. À Charlottetown, les Islanders continuent leur chemin en séries. La dernière période de transaction aura été plus que bénéfique pour l’équipe. Pour Bathurst, le Cap-Breton et Halifax, le meilleur est à venir pour ces jeunes formations. Finalement, Moncton aura des efforts à faire durant la saison morte pour pardonner une saison tout simplement atroce.

Encore plusieurs surprises peuvent nous attendre d’ici à la conquête du trophée du Président. Voyons voir si la logique des choses sera respectée….