Quand la maison va, tout va

En novembre 2013, Catherine Sanders avait un seul désir en tête: vendre sa maison et en trouver une assez grande pour sa famille de 5 enfants.

Elle se lance donc dans l’écriture d’une annonce Kijiji. «J’ai fait ça tard le soir, sur le bord de mon comptoir.» Bien que l’annonce soit écrite selon la perspective de son conjoint Frédéric, Catherine en est l’auteure.

Lire l’annonce

20160201_MaisonVendre_picture_inside1_article_V1

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le résultat, «Femme heureuse, vie heureuse,» est un portrait drôle et attendrissant de leur famille. Se faisant passer pour son conjoint, Catherine explique que le couple pensait arrêter à deux enfants, mais «le 3e est arrivé,» suivi d’un 4e. Après l’arrivée du cinquième bébé, le couple ne « prend pas de chance : il faut une maison plus grande. » Catherine explique en détail comment son conjoint Frédéric a rénové la maison selon ses goûts à elle. En échange, c’est elle qui s’occupe de «la vaisselle, des repas et de tout» pendant que Fred relaxe. (NDR: Mentionnons que ce passage n’est pas le préféré de Frédéric.) L’annonce mentionne aussi la «piscine, le cabanon et la trampoline» que les enfants du quartier envahissent en été. Le couple indique également qu’un «24 heures de délai avant une visite serait apprécié, question de cacher tous les jouets (et les enfants) sous les lits.»

Sa petite annonce attire immédiatement l’attention. «Au bout d’une heure, elle avait 5 000 vues, » se rappelle Catherine. Elle était tellement surprise qu’elle s’est réveillée dans la nuit pour vérifier le compte, qui avait déjà atteint les 50 000 vues.

«L’annonce a vraiment explosé quand Véronique Cloutier l’a partagée sur Facebook, dit-elle.»

Le partage de la célébrité québécoise a créé un engouement pour l’histoire du couple. Après 1 journée, l’annonce atteignait 200 000 vues. Le lendemain, la famille recevait des appels de tous les médias de la province.

L’annonce a capté beaucoup d’attention, mais pas nécessairement celle des acheteurs. La famille a reçu une tonne d’appels et de courriels après la publication de son annonce. «On a reçu beaucoup de courriels de gens qui trouvent notre annonce drôle, souligne Catherine. On s’est même fait offrir des fonds d’études pour nos enfants!» Cependant, la vente de la maison a pris quelques mois avant de se concrétiser. Catherine concède qu’elle ne s’est pas prise à la bonne période de l’année – le marché immobilier n’est pas à son sommet en novembre. «Si j’avais pensé à mon concept dans la bonne période de l’année, j’aurais vendu rapidement.»

20160201_MaisonVendre_picture_inside2_article_V1Mais l’histoire d’amour entre la famille et notre site n’est pas terminée. Catherine garde un excellent souvenir de son expérience avec Kijiji. Elle s’en sert d’ailleurs quotidiennement pour acheter et vendre des objets pour enfants et des outils. «Kijiji, c’est ma vie!» rigole-t-elle.