Acheter un ordinateur d’occasion : comment faire une bonne affaire

L'informatique fait partie de cette catégorie de biens technologiques qui nécessitent toujours un peu plus de vigilance lorsqu'il s'agit de l'acquérir.

Voici donc quelques conseils et pièges à éviter afin de réaliser des transactions sécuritaires et économiques.

Les éléments importants à vérifier

Les composantes clés auxquelles vous devez porter attention sont: le processeur (type et vitesse), la taille de la mémoire vive et le type de système d’exploitation. Vous devriez aussi vous pencher sur la liste des pièces de l’ordinateur convoité. Parmi elles, les plus importantes sont :

  • les disques durs installés;
  • la (les) carte(s) graphique(s);
  • les moniteurs;
  • les écrans;
  • La carte de son.

Sur Mac, n’oubliez pas de vérifier sa date de sortie (pour savoir la génération de l’ordinateur).

La « vie » de l’ordinateur

Après la vérification des pièces, renseignez sur l’usage qui a été fait de l’ordinateur. Beaucoup de jeux vidéo auront tendance à fatiguer un peu plus les composantes surtout si le processeur a été surcadencé.

Un portable qui aura beaucoup voyagé et qui est tombé (a des marques d’impacts) sera plus susceptible d’être fragilisé.

Cependant, prenez en compte que même un ordinateur bien entretenu peut aussi connaître des problèmes inhérents à l’obsolescence programmée ou à une simple défaillance technique. Le gros bon sens et un sens aiguisé de l’observation seront tout aussi importants dans le processus d’évaluation.

La « mémoire » de l’ordinateur

Avant de conclure l’achat, assurez-vous qu’aucunes données personnelles est sur l’ordinateur et vérifiez s’il y a des logiciels d’installés et si oui, confirmez que ceux-ci font partie de la vente. Si c’est le cas, vous devez aussi avoir les clés d’accès de ceux-ci.

Ouvrez l’oeil

La vérification visuelle est aussi importante. Pour une tour, demandez à l’ouvrir pour en voir les composantes et leur état, sans oublier la propreté du tout, qui est généralement révélatrice de l’entretien général. Tester si les cartes sont bien installées et si les composantes sont toutes en place, après avoir préalablement toucher le bloc d’alimentation pour vous décharger de l’électricité statique.

Demandez aussi au vendeur s’il a encore les boîtes d’origine avec les papiers de garantie et les livrets d’utilisation ainsi que les périphériques dédiés.

Oui, mais à quel prix?

Sur le marché de l’occasion des ordinateurs, comptez une différence du prix du neuf d’environ 30% pour des composantes ou ordinateurs en très bon état. Plus le poids de l’âge se fera ressentir, visuellement ou en termes de temps tout simplement, plus le prix descend.

En ce qui a trait aux Mac, le prix de vente est toujours un peu plus élevé que pour la plupart des PC, qui est aussi valide pour les modèles neufs. Le site http://www.mac2sell.net/ vous donnera un aperçu réaliste du prix auquel vous pourrez vous attendre pour un modèle.

Une acquisition en toute légitimité

Surtout dans le cas des portables, assurez-vous que :

  • les autocollants affichant les numéros de série sont encore présents. S’ils ne le sont pas, et que le vendeur justifie cela vaguement, interrogez-le sur le contenu de l’ordinateur.
  • Qu’il n’y a pas d’infos personnelles d’une personne différentes, sinon le constat sera plutôt clair.
  • Vous avez la facture dans le cas d’une vente d’un ordinateur neuf, pour la garantie et vérifier la légitimité.

Normalement, la présence des câbles d’origine, des emballages, livrets, garanties et enfin la facture sont un bon gage de la légitimité du propriétaire.

Malheureusement, il n’existe pas de solution sans faille que ce soit technologique ou administrative, les vols n’étant pas tous déclarés. Dans le cas des Mac, il y a l’application « Localiser mon Mac » qui permet de verrouiller à distance, à condition que celle-ci ait été activée. Soyez donc prudent. Si le prix est trop bas, posez plus de questions!

N’oubliez pas en plus des autres vérifications techniques :

  • Si on vous dit qu’il y a encore des garanties, assurez-vous d’avoir les papiers qui le stipulent.
  • Demandez d’avoir les clés d’accès des logiciels afin de vous assurer de leur validité et au cas où vous devriez refaire l’installation éventuellement.
  • Assurez-vous que les numéros de séries sont encore visibles.